Prochainement

Nous sommes-le :
Il est :
Fête du jour

Juridique

Vos Contacts

Outils

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
466 Abonnés
Nouvelles


  AU REVOIR SERGE - par webmaster le 09/01/2018 @ 19:52

La confédération Force Ouvrière, la Fédération des Employés et Cadres Force Ouvrière, le Syndicat National de Presse d'Edition et de Publicité Force Ouvrière ainsi que l'ensemble de la section Force Ouvrière Adrexo se joignent à moi pour exprimer leur profonde tristesse suite à la disparition de  Serge GACQUER délégué syndical Force Ouvrière.
Apprécié et reconnu de tous son départ laisse un vide immense parmi nous.
Serge avait rejoint Force Ouvrière dès 1995 alors dans l'entreprise KICIBLE afin de défendre ses collègues sans compter. Il rejoint son compagnon de route le regretté Hervé, avec qui il avait développé notre syndicat dans cette entreprise avant de rejoindre la section FO ADREXO lors du rachat de KICIBLE.
Serge se sera battu jusqu'au bout pour les autres au détriment de sa propre santé.
Toutes mes pensées vont vers sa famille et ses proches qui vivent cette terrible épreuve, et en particulier Brigitte son épouse et sa petite fille qu'ils sachent que la section Force Ouvrière Adrexo est avec eux et partage leur peine.
Au revoir Serge et merci pour tout.
Régis SOUAILLE-JACQUES Délégué Syndical Central Force Ouvrière

  2018 Arrive..... - par webmaster le 24/12/2017 @ 12:37

Passage  de  l'ombre  à  la  lumière


 Sortie du tunnel ?


Distributeur (trice) de prospectus, une profession longtemps considérée comme palliatif à la

survie professionnelle, enfin valorisée et remise à l'honneur.

 

Nous écrivions l'an passé à cette même époque :"2017, année bonheur du distributeur ?"

Excès d'optimisme? Naïveté? Songe d'une belle nuit d'été ? Un peu de chaque, certainement.

 

Mais que de chemin parcouru...qu'elle fut longue la route vers la reconnaissance du temps !

- 1er juillet 2005:entrée en vigueur de la toute nouvelle Convention Collective, déjà galvaudée

   par la direction en son cœur (rémunération temps distribution, annexe III, typologies).

- Mars 2012:sur saisie des tribunaux par Force Ouvrière dès 2010, application de la double

  poignée et surtout annulation par le Conseil d’État de la pré quantification, avec obligation

  de contrôle du temps de travail par l'employeur.

- 4 Juillet 2016 : accord sur la mesure du temps de travail (badgeuse), signé par FO, CAT, SUD,  CFE/CGC, et donc refusé par CGT, CFTC, CFDT, chacun voyant midi à sa porte et la porte  se déplace en fonction des points de latitude et longitude où elle se situe.

 

Et puis...et puis...et puis
  UNE HEURE TRAVAILLEE = UNE HEURE PAYEE  VOUS EN REVIEZ, FO L'A FAIT,

ou presque, restons modestes. Négociations en cours pour temps de préparation et quelques accrocs !

A ce jour, nous notons 10 à 15 % d'anomalies et un indice de satisfaction proche de 90 %.

Sachant que le satisfait savoure en silence, mais l'insatisfait se manifeste  plus bruyamment.

 

OH !!! Ce ne fut pas de tout repos, loin de là !

- 1er accroc : avenant du 3 janvier 2017 repoussant l'application de l'accord au 14 août, pour satisfaire des impératifs financiers à même de mettre l'entreprise en péril.

   Nous prîmes ainsi nos responsabilités au grand dam de nombre d'entre vous, y compris dans notre  camp, fortement déçus par ce  revirement inattendu et nous les comprenons.

   Avenant signé par FO donc, CAT, CFE/CGC, mais SUD préférant s'abstenir telle la girouette qui suit le sens du vent avant la tempête, mais de tempête, point il n'y en eut.
   Par contre, céder à cette exigence patronale conforta notre position de force.

   "Messieurs les dirigeants, à votre demande, notre contrat est rempli; il vous appartient maintenant de  respecter vos engagements". Et, comme de bien entendu, fidèle à son comportement érigé en institution, la Direction tente à nouveau de se "débiner". C'est son tic ou plus précisément son trouble obsessionnel compulsif...et TOC !!!

- D'où, 2ème accroc : 14 août,  application tronquée de l'accord bridé par une foultitude de mesures restrictives "autoproclamées"et un temps théorique des plus farfelus, digne de figurer  dans le Guiness book au titre de théorie la plus absurde de l'année.

- 3ème accroc, enfin:  malgré les réclamations et dénonciations unanimes, des problèmes de badgeuse persistent, ôtant à une minorité, certes, le bénéfice d'un salaire temps réel.

   Cette situation est d'autant plus regrettable que certains managers locaux ou régionaux s'obstinent à refuser toute régulation de salaire au vieux prétexte totalement désuet "qu'il n'y a pas de mauvais outils mais que de mauvais ouvriers".

Pas question pour FO de se laisser à nouveau voler le bénéfice de ce bon accord.

Nous n'abandonnerons personne sur le bord du chemin. Chacune, chacun d'entre vous sera payé temps réel en 2018, et nos délégués répondront "présent" pour vous y aider.

 

  2018    L'ULTIME SOLUTION.
Loin de crier au scandale comme certains syndicats révolutionnaires ou réfractaires, mais heureux de profiter de l'aubaine, loin de perdre notre temps comme tel autre sur son site à annoncer quotidiennement "nous faisons remonter l'information" ou bien" nous dénonçons, tout en comprenant les difficultés de la direction, mais tout s'arrangera avec le temps",
Loin de tout cela, nous, FO, nous agirons. 

2018 sera l'année de la solution finale.

Ce qui ne va pas, nous le dénoncions dans un précédant article "accord du 4 juillet 2016, désaccord du 14 août 2017" et nous maintenons. Pendant 7 ans, oui, 7 ans, nous dénoncions à l'unisson des autres syndicats le non-respect de la convention collective (annexe 3), en vain. 7 années de perte de salive et d'énergie face à une

Direction figée dans son immobilisme goguenard. Seul le Tribunal , saisi par FO, y mit une fin. 

Forte de cette expérience malheureuse, Force Ouvrière ne s'éternisera plus en palabres aussi  stériles que le tricot de l'infirmière...A bon entendeur !

Dénoncer à s'en égosiller, parfois à tort et à travers, c'est produire du vent et l'arme du faible !

Agir rapidement et à bon escient, c'est produire du concret et l'apanage du fort, donc de FO ! 

2018: Soit la direction applique l'accord sans déviance coupable, soit nous en tirerons les leçons avec ses conséquences et ses effets secondaires : "Messieurs les patrons, si nos demandes peinent à franchir le filtre de vos esgourdes ensablées, nous vous offrirons en cadeau, non pas un abonnement au Gymnase Club, mais une consultation chez AMPLIFON." 

    2018 : "UNE HEURE TRAVAILLEE = UNE HEURE PAYEE 
V
OUS EN REVIEZ….NOUS L'AVONS FAIT…"

 

 


TEL  EST  ET  RESTERA  LE  CREDO  DE  FORCE OUVRIERE.

 

 

En vous souhaitant à toutes et à tous de bonnes fêtes.


   LES  PETITS  RAPPORTEURS

 

Adrexo va beaucoup mieux,et nous nous en réjouissons. Pour preuve,en plus de la pléiade de directeurs qui ornent le tableau de l'organigramme officiel,voici les heureux derniers nominés "afin de mieux accompagner  la transformation opérationnelle d'Adrexo",avec effet 1er septembre (courrier direction du 11 août) : 

1)Philippe Branger,directeur industriel et logistique.Il RAPPORTERA  au directeur des opérations Bertrand Mathieu

2)Bryan Péry est nommé directeur du réseau . Il RAPPORTERA  à Bertrand Mathieu. (Toutes nos félicitations à   Bryan  Péry que nous avons fort apprécié comme directeur régional Aquitaine).

 3)Steeve Calligaro se voit confier la responsabilité du projet croissance externe d'Adrexo. Il assurera la nouvelle direction qualité ,sécurité, développement et santé sécurité au travail.Il RAPPORTERA à Hervé Estampes.

 4)Ludovic Andrieu est nommé responsable national sécurité au sein de la direction qualité,sécurité,développement,tout comme Michel Dhote. Notons que celui-ci est le délégué syndical central du CAT,. Ils RAPPORTERONT à Steeve Calligaro.

 5)Pierre Sahin est nommé directeur régional opérationnel région OccitanieIL RAPPORTERA à Bryan Péry

 

rapporteurs.jpg

  Au niveau des centres,voici notre subtile et avisée proposition d'organigramme  à fort potentiel de rentabilité optimale de l'action ciblée portant sur les méthodes dérogatoires intrinsèques au partage

réciproque des tâches et responsabilités inhérentes aux diverses fonctions internes participatives à l'élaboration du travail adéquat :

 1) C est nommé manutentionnaire stagiaire. Il RAPPORTERA à U,

   manutentionnaire confirmé,qui RAPPORTERA à N,chef manut,qui

   RAPPORTERA….les palettes préparées,à…

 2)...B,nommée préparatrice stagiaire. Elle  RAPPORTERA à O,prépa-

   ratrice confirmée,qui RAPPORTERA à R,chef préparatrice,qui

   RAPPORTERA ...les poignées,à…

 3)...D,nommé distributeur stagiaire. Il RAPPORTERA à E,distributeur

   confirmé,qui RAPPORTERA à L,chef distributeur,qui

   RAPPORTERA...les restes à…

 4)...Choupy,nommée fox terrier stagiaire. Elle RAPPORTERA à Milou,

   ratier confirmé,qui RAPPORTERA à Médor,chef lévrier,qui

   RAPPORTERA à son maître,C,qui RAPPORTERA à U,qui etc.…...

 




C.U.N.B.O.R.D.E.L et les mignons toutous RAPPORTERONT tous à JACK POT pour financer les insignifiants salaires des nouveaux cadres directeurs ci-dessus nommés,vitaux à l'épanouissement de l'entreprise.

Pendant que Pénélope,technicienne de surface ,RAPPORTERA la serpillère dans le cagibi.

 Alors,c'est qui qui RAPPORTE le mieux ?

Plus on est de fous,et plus on porte haut et avec fierté la devise :

"ADREXO,LA RÉUSSITE A PORTÉE DE MAIN….



Le distributeur enchaîné

Journal satirique d'information Force Ouvrière section Adrexo Vérité,humour,dérision,par Elmis Basso avec l'aimable participation de Régis Souaille-Jacques


Accord  du  4  juillet 2016...désaccord  du  14  août  2017
 
D’un accord qui devait révolutionner le quotidien des distributeurs et enfin rendre ses lettres de noblesses à notre métier, la Direction en a fait un accord qui au final est vidé de tout son sens dans ses seuls intérêts financiers comme toujours !!
 
Après 1 an d’une tentative de dialogue constructif avec la direction, émaillée de tiraillements divers; le point de rupture semble proche entre F.O et la nouvelle direction d'Adrexo. Crise de jeunesse ou profond malaise ?
 
Souvenez-vous : 4 juillet 2016, Force Ouvrière et 3 autres organisations syndicales solidaires signaient un accord cadre historique sur le temps de travail : où le but affiché par la direction était de payer à sa juste valeur notre travail.
 
Prenant ses responsabilités, FO validait le 4 janvier l'avenant n°1, repoussant l'application du texte
au 14 août . Ouvert à l'argumentation de la Nouvelle Direction, nous lui accordions, malgré les
nombreux reproches, un second souffle. Elle méritait qu’on lui laisse une chance, du moins le pensions-nous. Car OUI, dans notre beau Pays, La France, nous rencontrons encore beaucoup de dirigeants et chefs d'entreprise honnêtes et de bonne foi.
 
Cet accord constitue une avancée majeure et indiscutable. Il garantit et nous permettra enfin une juste rémunération !!!
C'est uniquement dans cet esprit que cet accord était signé par les syndicats ayant su prendre leurs responsabilités pour le bien des salariés.
 
"Cet accord est une avancée sociale. Il prend en compte la nécessité de mesurer le temps de distribution  de manière précise" (lettre Luc Taclet,DRH,28.10.2016).
 
Mais le 14 août...plus dure fut la chute !
Nouvelles feuilles de route, nouveaux temps théoriques, mise en place d’un nouvel algorithme créé de toute pièce pour justifier le non-paiement des heures réellement travaillées, produisant des temps quasiment tous inférieurs aux précédents, tant décriés car déjà de 30 à 50 % au-dessous des heures réelles. La direction ne pouvait l'ignorer, tant de par nos alertes permanentes, le redressement URSSAF de plusieurs millions d'euros pour travail dissimulé et les quelques 500 et plus de procès perdus, aux Prud’hommes, Cour d'Appel et Cassation.
 
Forts de notre Droit, nous nous sommes tous appliqués à bien badger pendant 9 mois, pour justifier notre vrai temps de distribution.
Mais Hélas quel Accouchement douloureux !
Conclusion de la Direction: nous étions déjà trop payés. Donc, typologies revues à la baisse, certains prononcent "à la baise "…
En infraction avec le Code du Travail qui stipule "à travail égal, salaire égal".
Nous attendons des explications précises et justifiées de la direction: quelle est sa conception de
"mesurer le temps de distribution de manière précise"" ?
Remarquez, après tout, peu importe ! Ce temps ne reste que purement théorique. Seul le temps badgé bien réel étant retenu pour le paiement du salaire.
"En consacrant "une heure travaillée, une heure payée",Adrexo change d'époque, et ouvre une nouvelle page de son histoire"(message de Mr Estampes,DG,7.7.2017).
Notre slogan emprunté par le "boss" ! Quelle reconnaissance ! Quel bonheur ! Inespéré ! Incroyable !
 
Mais le 14 août 2017...plus dure fut la chute !
Non seulement Adrexo ne change pas d'époque, mais la même page continue de s'écrire. Car qui dit
paiement temps repère, signifie plutôt retour au grand galop à la maudite pré quantification…De la spoliation de mes heures travaillées et payées !!!
La direction contourne le problème et les obstacles en créant ses propres règles !
La nouveauté est que même la chaine managériale est perdue, laissée seule à l’abandon…
Pendant qu’on demande aux managers locaux d’être tous au feu le 14 aout on constate que ceux-ci sont seuls et désemparés face à l’incompréhension générale devant ainsi gérer seuls la crise !! . Respect, dites-vous ?
Quelques nouveautés parmi d'autres :
- Impossibilité pour les équipes de badger, donc paiement temps repère : discrimination !
                INADMISSIBLE:CE N'EST PAS DANS L'ACCORD !
- La badgeuse bloque dès 3 h d'écart avec le temps repère : et la qualité du travail ?
                INTOLERABLE:CE N'EST PAS DANS L'ACCORD!
- La badgeuse bloque dès que le temps repère est doublé : Remise en cause de notre honnêteté ?
                INCONCEVABLE:CE N'EST PAS DANS L'ACCORD !
- Et les occasionnels en CDD payés temps repère d'office...
Nous ajouterons, pour vous donner des exemples, pêle-mêle :
- Problèmes techniques répétitifs toujours pas réglés depuis un an , générant des temps d'attente
 parfois interminables à la recherche de connexions perdues, dans les montagnes embrumées et les
 vertes vallées, dans les sous-sols d'immeubles pourris ou les campagnes lointaines.
- Et la mise en route ! La montre qui tourne, tourne, tourne, indéfiniment, tel le chien après sa queue.
- Et la machine qui tourne, tourne, tourne : lorsque vous mettez en pause, impossible de remettre en
 route rapidement, elle enregistre les données.
-Et lorsque vous souhaitez passer d'un secteur à l'autreelle enregistre les données encore et toujours. Ce n'est plus une badgeuse, c'est" tournez manège" !
Sans compter les caprices de ces maudits satellites récalcitrants quand il fait chaud, froid, ou…
 
Et enfin, que penser de cette question ô combien dommageable et suspecte dans sa formulation , sur l'acceptation ou nom du temps théorique fdr et posée sans préavis? Beaucoup d’entre nous se sont fait piéger !!!
 
Hélas, toutes ces maladresses et ces divers ennuis cumulés se soldent souvent par paiement temps
repère, à la plus grande satisfaction des patrons.
Comprenons: temps théorique requantifié.
Or, cet accord scelle définitivement le tombeau de la pré quantification du temps de travail, déjà mise à l'index par le Conseil d’État en 2012 sur intervention de FO.
 
FORCE OUVRIERE a signé cet accord du 4 juillet. Il représente bel et bien une avancée considérable pour NOUS !!!; Ainsi que l'affirme Mr Estampes dans la Dépêche du Midi en date du 12 avril " nous avons introduit une badgeuse pour bénéficier d'un chronomètre objectif.
Ça permet de rémunérer le temps de travail effectif sur place".
 
La Direction a revisité cet accord et il est hors de question que nous restions sans réaction !!!
Il appartient dès lors à la direction d'accorder ses actes à sa parole et à nos engagements communs.
FORCE OUVRIERE s’engage à faire respecter l’accord du 4 juillet, mordicus, par toutes voies légales, avec une intransigeance réfléchie, dans le calme et la sérénité.
 
A moins que le bulletin de salaire de Septembre ne soit le détonateur de la Révolution d'Octobre !
 
Nous vous tiendrons informés régulièrement du déroulement de la suite des avancées de nos actions pour faire appliquer cet accord et donc vos droits !!

  ACCORD DU 4 JUILLET - par webmaster le 05/01/2017 @ 23:41

Accord du 4 juillet 2016

FO prend ses responsabilités !!!

 Nous avons décidé, même si ça n’a pas été un choix facile, de signer l’avenant à l’accord du temps de distribution du 04 Juillet 2016.

 C’est vrai qu’il aurait été plus simple comme d’autres de se défiler ou de crier au loup mais pour nous c’est impensable !!!

           

Devant le brouhaha et les impossibilités d’application au 9 janvier de l’accord du temps distribution il fallait bien faire quelque chose…

 

Nous ne sommes pas tombés dans le piège de dire c’est de la faute de l’ancienne direction, de la nouvelle, de certains distributeurs qui ne joue pas le jeu ou d’on ne sait qui ...

 

Il fallait réagir rapidement et avec pragmatisme et ne pas fuir nos responsabilités comme certains ont décidés de le faire !!!

 Ne rien signé aujourd’hui aurait été pire que tout car rien ne se serait passé et pour autant nous ne serions toujours pas payés à l’heure !!!

Certains vous dirons « nous serions allés au tribunal », ce sont les mêmes qui pendant 12 années n’ont rien fait pour faire appliquer la convention collective !!!

Pourquoi FO a-t-il mener seul pendant 3 ans la procédure sur les poignées de 500grs, 1er mai, complément de salaire etc. ?

Où se trouvaient ceux qui aujourd’hui crient au loup ?

Alors que ceux qui veulent donner des leçons, commencent par faire leur travail en respectant leurs engagements et leurs paroles, mais apparemment ils ne savent pas ce que ces mots veulent dire !!

 

            FO ne s’est jamais laissé dicter ses actes par qui que ce soit et ne se les laissera jamais dicter et prendra toujours ses responsabilités, avec comme seul objectif l’intérêt de l’ensemble des salariés et en particulier aujourd’hui celui des distributeurs !

Si cet avenant n’avait pas été signé l’application de l’accord ne serait intervenu qu’en janvier 2018 et les distributeurs n’auraient pas touché 1 centime de plus.

Avec cet avenant une maigre contrepartie est données aux distributeurs et l’application se fera en Aout.

 

            Bien sûr, cet avenant est loin d’être la panacée et la direction a l'obligation de résultat.


DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin
 
Connexion...
 
Liste des inscrits Inscrits : 1533

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ S'inscrire ]


  Membre en ligne :
  Anonymes en ligne : 11

Total visites Total visites: 1818971  

Record connectés :
Record connectés :Sur un Mois: : 33480

En Octobre 2010

Le Sur une journée : 1494

Le 07/11/2010

Comité d'entreprise

CHSCT

Recherche



Nouvelles des Amis
Recherche



Réseaux Sociaux
W3C CSSmeric graphisme logo_cc