• Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le syndicat FO informe et défend le personnel ADREXO

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles du site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Extranet - Connexion

Retour de convention des paroles, des paroles...A quand les actes....

La semaine dernière nous vous parlions de la convention qui a réunit les chefs de centre, commerciaux et directeurs régionaux…

A écouter les cadres le nouveau cap est lancé…

Le social et la mise à disposition de plus gros moyens pour le technique ont été au cœur de cette convention où on a martelé aux managers que c’était le nouveau cap…

Dans la foulée la direction se réjouit « d’avoir fait signer les NAO à toutes les organisations syndicales sauf une » la direction dans son élan a juste oublié que ces NAO ne sont pour l’heure toujours pas signées, on aurait pu attendre qu’elles le soient avant de l’annoncer…

Comme elle s’est targuée de mettre en place la limitation des poignées à 500 grs et le paiement du 1er mai…
Idem la direction oubli simplement que ces dispositions elle a été contrainte de les mettre en place suite à l’assignation de Force Ouvrière devant le tribunal, ce n’est pas de son propre chef qu’elle s’est conformée à la règle, il a fallu une fois de plus la menace d'un procès pour obtenir un dialogue…

Ensuite quand depuis plusieurs mois les organisations syndicales soulèvent des dysfonctionnements dans les centres et que malgré ces nombreuses relances rien n’est fait.
Quand on sait que dans ces anomalies il y a pèle mêle ici un chien de plus de 50kg qui est imposé dans le centre contre toutes règles d’hygiène, quand là on met les distributeurs en congés sans solde sans qu’ils en aient fait expressément la demande, ou les nombreux centres où les réunions de délégués du personnel sont faites quand le chef de centre en a décidé, ou bien ce centre où le manager dit aux délégués que si des salariés engagent une procédure contre adrexo ils seront licenciés sur le champs, ou bien ces chefs de centre qui créent des faux contrats avec des prêtes nom pour palier aux problèmes de modulation, ces chefs de centre qui change les PTAC des voitures afin de ne pas payer les rechargements, ou ce DR qui fait un faux témoignage pour faire condamner un salarié, ou cet autre DR qui donne ordre a ces chefs de centre de contrôler particulièrement les distributeurs avec de l’ancienneté » (ndlr  ils coûtent plus chère), ou encore un DR qui demande à ce qu’on sorte "Léon" du placard …

La liste pourrait encore être longue s’il fallait écrire ici toutes « les anomalies » récurrentes constatées…

Le discours est effectivement à l’ouverture sociale, mais la direction cherche-t-elle à gagner du temps ?

Au vu de ce que l’on constate on est en droit de s'interroger, car non décidément, rien ne change les distributeurs sont encore beaucoup trop souvent traités comme des sous hommes !!!

Nous pensons que lorsqu’une direction donne un ordre il doit être exécuté si ce n’est pas le cas on peut se poser des questions sur l’organisation générale de l’entreprise en posant une question simple: Qui commande ?

Pour conclure nous espérons que cette convention aura permis de réellement faire passer le message mais plus on avance et plus nous avons des doutes.


Copyright © 2019 - 2021 adrexo-fo.org. Tous droits réservés.
Directeur de la publication :
Monsieur Thierry Noleval, secrétaire général du SNPEP-FO
131 rue damremont - 75018 Paris

--

Webmestre : contact@stanislasberrou.fr - Design/hébergement : Stanislasberrou.fr